New to site?


Login

Lost password? (X)

Already have an account?


Signup

(X)

26 MAR 2018

  • 00
    Days
  • 00
    Hours
  • 00
    Mins
  • 00
    Secs
HomeÉvènements préparatoires

19 – 20 Mars 2018

SOMMET AFRICAIN SUR LE GENRE (GS14)

Lead: AIMS Women in STEM Initiative in partnership with Portia Ltd and the Government of Rwanda
Contact person: Karen Craggs-Milne kcraggs@nexteinstein.org

The AIMS Women in STEM (AIMSWIS) Initiative, in partnership with Portia Ltd, the Government of Rwanda, the Government of South Africa and the African Union Commission are pleased to bring the Gender Summit 14 (GS#14) – Africa to Kigali Rwanda. The Gender Summit is a platform for dialogue where scientists, gender scholars and policy makers, as well as leading stakeholders in science endeavours, jointly examine evidence showing when, why and how male-female biological characteristics (not only in humans but also in other species), and sociocultural differences between women and men, impact on research, innovation and development outcomes. The platform was established in Europe in 2011 but has since migrated also to other regions: North America, Africa, Asia Pacific, Latin America and the Arab World, attracting more than 1000 influential speakers, and creating a 6000-strong global and diverse community of experts and practitioners.

GS#14 – GENDER & CLIMATE CHANGE IN AFRICA
The Gender Summit in Kigali is 14th in the series but the second in Africa. It is led by African Institute for Mathematical Sciences, in partnership with science institutions across Africa. It builds on the discussions and recommendations from the first Gender Summit –Africa in Cape Town in 2015 and advances the institutional collaborations started then, and in particular the UN Sustainable Development Solutions Networks and the Next Einstein Forum.

GS#14 will focus on gender issues in the context of climate change, with a focus on Africa. Whilst the topic of “climate change” has generated great deal of interest and research, gender issues have been generally overlooked and this means that understanding the impact of climate change effects and design of mitigation strategies and interventions may not be as effective as needed.  Research studies have shown that increased temperatures will affect women’s health more negatively than that of men but also impact on sexual reproduction and maturation of plants, fish and animals grown for food because the physiology of reproduction in plants and fish, for example, is very sensitive to high temperatures. At the same time, good research and development practice is emerging showing how interdisciplinary approaches to problems solving that adopt the gender lens, e.g. in selection of resilient seeds or monitoring of the emergence of new diseases, can produce fresh and innovative solutions to many societal and environmental challenges.

The 2-day programme theme is: “Climate Change through the Gender Lens: Focus on Africa”, and includes a mixture of plenary and parallel sessions, as well as a poster exhibition, professional networking activities, and interlinked public engagement side-events.  It is scheduled (19-20 March) to take place in during the week before the Next Einstein Forum (26-28 March) to leverage the participation of the international community and young scientists, travelling to the NEF from across Africa. Speakers will include leading researchers from African countries, and international experts, leaders in innovation, influential policy makers, and champions of evidence-led sustainable, socio-economic development. Instances of the covered topics that will be examined using the ‘gender lens’, to identify gaps in knowledge and opportunities for new research and applications, include:

  • Opportunities and methodologies for interdisciplinary and cross-sector collaborations, e.g. for more effective vaccination design and use; development of resilient and nutritious food crops; improved mobility and safety of transport infrastructures; better models of human activity and impact in relation to climate change effects.
  • Measuring and monitoring research performance, quality, and impact, e.g. better statistics, indicators and benchmarks; systematic and systemic development of human scientific capital and research-led capacity for socio-economic development.
  • Integrating the values of inclusion and sustainability into research and innovation agendas and projects, e.g. to support the UN call “leave no one behind”; to ensure ecosystem-level awareness of impact; to advance technologies and interventions that produce positive spill-over effects.
  • Strengthening co-operation between key actors in and outside the science landscape in Africa, e.g. between science publishers and research funding agencies to improve peer review process; between universities, policy makers, research funders and development agencies to improve working conditions and career opportunities for researchers and innovators; between research and development communities to achieve SDG targets and the targets of Africa 2063 agenda; and between technology experts and Civil Society to improve understanding of what society expects from innovation and what it needs.
  • Connecting the reality of the UN Sustainable Development targets with the vision of the 4th Industrial Revolution to prevent growing digital inequality between the Global North and the Global South, and as an opportunity to advance practical approaches to ‘open science’ and ‘open innovation’; to establish knowledge and expertise in Africa on cyber-physical systems suited to local contexts.
  • Science knowledge making and application in the context of political and policy drivers, e.g. international scientific collaborations and mobility of researchers; societal expectations, responsibility and relevance of research and innovation; protecting the wellbeing of natural environment as part of economic progress; focusing innovation on the needs of the poorest and most overlooked groups in society.
For more information please visit: https://gendersummit.com/gs14-rw-2018

19 – 23 Mars 2018

PROGRAMME WiiN POUR LES FEMMES SCIENTIFIQUES

For more information contact: Kondwani Kampenya     kondwani@infinitepotentials.org

22 – 24 Mars 2018

ATELIER SUR LE LEADERSHIP DES FEMMES EN SCIENCE

L’Institut canadien de recherches avancées (ICRA), en partenariat avec l’Institut africain des sciences mathématiques (AIMS), la Global Young Academy (GYA) et l’Académie africaine des sciences (AAS), organise un atelier sur le leadership pour soutenir l’émergence de la prochaine génération de chercheuses. Cet atelier interactif réunira des chercheuses en début de carrière du monde entier avec des mentors de domaines variés. Les participantes acquerront des outils pratiques, de nouvelles relations et de l’encadrement pour accroître leur capacité de leadership personnel et leur capacité à encadrer les autres.

24 – 25 Mars 2018

CONFÉRENCE SUR LES SOLUTIONS INTERDISCIPLINAIRES – INTERSOL 2018

Les sociétés vivant dans des zones mal desservies sont confrontées à des problèmes multifactoriels – énergie, eau, climat, alimentation, santé, éducation, transport, développement social, croissance économique, etc. – qui ne peuvent pas faire l’objet de recherche sur base d’une discipline unique mais requièrent des collaborations entre plusieurs types d’expertises. Aujourd’hui, il y a un consensus sur le fait que les solutions aux problèmes rencontrés par les populations des zones mal desservies se situent à l’intersection des disciplines traditionnelles. C’est la raison d’être de Solutions Interdisciplinaires (InterSol) : une conférence internationale dédiée à l’avancement des recherches interdisciplinaires qui répondent aux besoins des populations dans les zones mal desservies. Elle a pour but (1) d’encourager la recherche, le développement et l’éducation qui visent la résolution de problèmes dans les zones mal desservies et (2) de créer une communauté internationale de recherche et de développement autour de « solutions interdisciplinaires ». InterSol se réunit chaque année en Afrique et rassemble des experts techniques et des chercheurs universitaires, industriels et gouvernementaux du monde entier pour discuter de nouveaux résultats de recherche liés aux innovations et aux solutions interdisciplinaires pour les zones défavorisées. Les rencontres offriront aux participants une occasion unique de partager leurs expériences avec leurs pairs du monde entier, mais surtout avec les étudiants et les communautés universitaires du pays hôte.

La deuxième édition de la conférence se tiendra les 24 et 25 mars 2018 à Kigali, au Rwanda. Nous lançons un appel à la présentation de résultats scientifiques et d’innovations, non publiés, abordant via une approche interdisciplinaire les enjeux de l’énergie, de l’eau, du climat, de l’alimentation, de la santé, de l’éducation, des transports, du développement social, de la croissance économique, etc.

25 – 28 Mars 2018

COMPÉTITION PANAFRICAINE DE ROBOTIQUE

Pour plus d’informations : http://www.parcrobotics.org/

Sadibou Sylla      ssylla@senecode.com

25 Mars 2018

ATELIER DU NEF SUR LE LEADERSHIP EN SCIENCE

Connecter les réseaux pour co-concevoir des programmes de leadership scientifique facteurs de changement pour l’Afrique

Responsable : Fondation Robert Bosch

25 mars 2018

L’objectif de l’Atelier sur le leadership en science est de confronter un groupe de 30 participants (chercheurs , représentants d’universités et d’autres institutions de recherche, organismes scientifiques, bailleurs de fonds scientifiques, etc.) aux possibilités créées par le développement du leadership scientifique en Afrique, et de définir les facteurs clés de réussite des programmes de leadership scientifique à partir des expériences et de l’expertise des participants. L’atelier s’appuiera sur un certain nombre d’idées destinées à provoquer la réflexion, proposées par les partenaires organisateurs, parmi lesquelles le Programme de leadership scientifique en Afrique (ASLP). Les participants à l’atelier seront guidés à travers un processus structuré pour identifier les facteurs clés de succès et co-concevoir des projets de leadership scientifique adaptés aux universitaires en début et en milieu de carrière.

Cet atelier devrait permettre de mieux comprendre les besoins et les effets potentiels des programmes de leadership scientifique pour les universitaires, les universités, les organismes scientifiques et les bailleurs de fonds scientifiques. Il a aussi pour objectifs de sensibiliser les participants à ces questions et d’alimenter des discussions pendant la Rencontre Internationale du NEF.

Pour plus d’informations:  Smeetha Singh  smeetha.singh@up.ac.za

25 Mars 2018

ATELIER SCIENCE AFRIQUE SUR LES INITIATIVES PANAFRICAINES DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE RECHERCHE

Responsable : Fondation allemande pour la recherche (DFG)

Date : 25 Mars 2018

Cet atelier de haut niveau explore les liens entre la recherche fondamentale et les défis du développement en Afrique. Les chercheurs, les bailleurs de fonds, l’industrie et la société civile insisteront sur l’importance d’une bonne capacité de recherche pour faciliter le développement durable.

Selon l’Agenda 2063 de l’Union Africaine, la science, la technologie et l’innovation sont des facteurs clés pour atteindre les objectifs de développement du continent. L’Agenda souligne que la croissance durable de l’Afrique, sa compétitivité et sa transformation économique exigent des investissements continus dans les nouvelles technologies et une innovation continue dans les domaines prioritaires. Il faut améliorer les possibilités de développer les sciences la technologie et l’innovation en Afrique, en développant des infrastructures, des compétences professionnelles et techniques, des capacités entrepreneuriales. Il faut aussi développer les politiques et les programmes en faveur de la science, de la technologie et de l’innovation qui répondent aux besoins de la société (STISA-2024). Toutefois, ces transformations doivent être mises en oeuvre de façon à ce qu’elles aient des conséquences durables. La clé d’une telle durabilité est une chaîne de valeur de l’innovation solide et équilibrée, qui se fonde souvent sur la recherche fondamentale.

Les organisations qui répartissent les soutiens financiers aux scientifiques ont un rôle clé en tant qu’intermédiaires dans le financement public de la recherche fondamentale et appliquée. Organisé par un partenariat de telles organisations, cet atelier rassemble des idées et des expériences d’intervenants expérimentés à propos des investissements pérennes dans la recherche fondamentale et de leurs liens avec le développement.

La présence de participants de haut niveau (décideurs des ministères nationaux et des organismes de financement de la recherche, experts chevronnés en matière de science, de technologie et d’innovation) en fera un important forum de partage des bonnes pratiques dans le développement d’écosystèmes du savoir compétitifs. Cela peut inclure des paradigmes nationaux et panafricains. Le forum contribuera aux discussions en cours sur l’importance d’un lien solide entre la science et la politique pour renforcer et soutenir la recherche fondamentale. Les conclusions de l’atelier seront présentées à plusieurs ministres africains lors de la réunion ministérielle du NEF, le 26 mars 2018.

Cet atelier fait suite à la conférence et à l’atelier « Science Afrique », qui a réuni à Königswinter, en Allemagne, en 2016, des conseils de financement des sciences d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe pour discuter du management de la recherche. La Fondation allemande pour la recherche (DFG), le Conseil national des sciences et de la technologie du Rwanda (NCST) et l’Initiative des Organismes Subventionneurs de la Recherche Scientifique (IOSRS) en Afrique subsaharienne sont les organisateurs de l’atelier Science Africa 2018.

 

Pour plus d’informations, contactez:  Julia Neubert     julia.neubert@dfg.de

APPRENDRE LA SCIENCE GRÂCE AU THÉÂTRE – THÉÂTRE JET PROPULSION

Le Théâtre Jet Propulsion (JPT), projet de la compagnie théâtrale italienne Arditodesìo, vise à développer un sens de la curiosité et de l’émerveillement autour de la science, une soif de connaissance, une meilleure compréhension du monde scientifique, des personnes qui le vivent et de ce que produit la science. Depuis le lancement de ce projet en 2012, des productions de théâtre scientifique ont été jouées dans toute l’Europe, sur des sujets tels que la mécanique quantique, la notion de temps, le changement climatique ou le voyage spatial. Une nouvelle production, sur l’intelligence artificielle, est prévue début 2018. Toutes ces productions théâtrales sont créées en étroite collaboration avec des chercheurs, et le contenu scientifique est intégré dans des performances artistiques profondes et prenantes. Pour réaliser sa mission de rassembler la science et la société, JPT accueille également d’autres productions et organise divers ateliers pour renforcer les capacités en communication scientifique des professionnels du secteur et des artistes.

JPT interprétera l’une de ses productions, Le Principe d’incertitude, sur le thème de la mécanique quantique, pendant un pré-évènement et pendant la Rencontre Internationale du NEF 2018 elle-même. Les représentations pendant le pré-évènement auront lieu dans une version allégée, à travers Kigali, ciblant particulièrement les jeunes adultes et les étudiants. Une représentation complète sera donnée pendant la Rencontre Internationale.